la Tunisie dans la Francophonie

La Tunisie un partenaire clé dans la Francophonie

image

La Tunisie un partenaire clé dans la Francophonie:

Ancrée dans son identité multiple maghrébine, arabo-musulmane, africaine et méditerranéenne, la Tunisie est demeurée au fil des siècles un pays ouvert, tolérant en quête de nouveaux cadres de coopération, fondant ses relations avec le reste du monde sur un esprit de collaboration et de partenariat qui profite aux Tunisiens et à l’humanité tout entière.

Pays fondateur de la Francophonie Institutionnelle avec le Sénégal, le Niger et le Cambodge et membre actif de l’Organisation internationale de la Francophonie, la Tunisie a accordé une attention constante et particulière au développement du projet Francophone, vecteur d'amitié, de solidarité et de coopération entre ses membres.

Cet intérêt est dicté par la prise de conscience de la nécessité d’appréhender de façon collective et harmonieuse les enjeux et les perspectives de nos relations aussi bien régionales qu’internationales, dans un esprit de solidarité et de connectivité qui caractérise depuis sa naissance le regroupement francophone, au moment où le système multilatéral connaît certaines difficultés et entraves.

 

De nos jours, la Francophonie constitue un cadre propice à l’enrichissement de l’héritage culturel et civilisationnel de notre pays et un moyen efficace de consolidation et d'élargissement de nos relations politiques, économiques et culturelles à travers le monde.

La Tunisie, qui dispose d’un riche héritage multiculturel et d’une histoire trois fois millénaire, a veillé dès le début à assumer pleinement son rôle au sein de l’espace francophone. A ce propos, il est important de rappeler que les liens entre la Tunisie et le monde francophone remontent loin dans le temps, et ce dès l'époque beylicale, et bien avant l’établissement du protectorat français en Tunisie en 1881.

C'est certainement pour ces raisons et pour bien d'autres que la Tunisie s'est vue honorée, lors du XVIème Sommet d’Antananarivo de novembre 2016, par ses pairs francophones pour accueillir le XVIIIème Sommet de la Francophonie qui se tiendra les 20 et 21 novembre 2021 sur l’île de Djerba, et coïncidera avec la célébration du cinquantenaire de la création de la Francophonie Institutionnelle.

Dans ce contexte, il importe de souligner l’engagement solennel pris par la Tunisie de ne ménager aucun effort pour faire du Sommet une réussite aussi bien sur le plan organisationnel que thématique.

Ce Sommet qui aura lieu pour la première fois hors de la capitale Tunis, devra constituer un tournant dans l'histoire de la Francophonie et un saut qualitatif dans le projet francophone, traitera d'une thématique nouvelle et d’actualité répondant aux exigences de nos peuples et à leurs aspirations au développement, à l’employabilité et à la prospérité.

Un échange permanent de visites

La Tunisie a de tout temps accordé un intérêt particulier à sa coopération avec l’Organisation internationale de la Francophonie.

Un intérêt que traduisent les nombreux contacts et rencontres à différents niveaux avec les responsables de cette institution, en particulier Madame Louise Mushikiwabo, la nouvelle Secrétaire générale de la Francophonie, qui a visité la Tunisie à plusieurs reprises et qui a été reçue en audience par le Président de la République Monsieur Kais Saied.

La plus récente rencontre entre le Président de la République et la Secrétaire générale de la Francophonie remonte au 11 juin 2021 où il a été question notamment des préparatifs du XVIIIème Sommet de la Francophonie de Djerba et de l’importance de la coordination entre la Tunisie et l’OIF pour garantir les conditions de réussite de cet important évènement.

Une présence significative de la Tunisie au sein des instances de la Francophonie

Etant le pays hôte du prochain Sommet de la Francophonie, la Tunisie assure actuellement la présidence de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF) en la personne de Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’Etranger.

Par ailleurs, la Tunisie a assuré la co-présidence (avec Canada Québec) du Comité de Pilotage chargé de l’élaboration de la Stratégie Economique pour la Francophonie 2020-2025, adoptée lors de cette CMF.

En outre, la Tunisie assure depuis Janvier 2021 la présidence de la Commission Politique du Conseil Permanent de la Francophonie et le Comité de Pilotage chargé de l’élaboration de la Stratégie Numérique.

La Tunisie participe d’une manière régulière et permanente aux réunions, rencontres, manifestations et activités organisées dans le cadre des travaux des deux conférences ministérielles permanentes de la Francophonie, à savoir la Conférence des ministres de l’Éducation (CONFEMEN) et la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports (CONFEJES).

Par ailleurs, le Ministère des Technologies de la Communication a donné son agrément à la proposition de la Secrétaire générale relative à l’organisation conjointe par la Tunisie, le Bénin et l’OIF d’une réunion des ministres en charge du numérique.

A l’instar des pays ayant obtenu le privilège d’abriter les Représentations extérieures de l’OIF comme le Gabon, le Madagascar, Haïti, la Roumanie, le Togo et le Vietnam, la Tunisie a été choisie lors du XVIIème Sommet de la Francophonie d’Erevan en octobre 2018, pour accueillir le Bureau régional de l’OIF pour l'Afrique du Nord. Un « Accord portant implantation à Tunis d’un bureau régional de l’OIF pour l’Afrique du Nord » a été signé le 15 avril 2019 à cet effet, entre les deux parties et approuvé par la Loi Organique n°2020-31 du 14 juillet 2020.

Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’Etranger et Madame la Secrétaire générale de la Francophonie ont visité les locaux du Bureau le 18 décembre 2020.

Le 16 mars 2021 Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’Etranger a reçu les Lettres Officielles d’Accréditation de Madame Haoua Acyil, Cheffe du Bureau Régional de l’Organisation internationale de la Francophonie pour l’Afrique du Nord.

La coopération entre la Tunisie et l’Organisation internationale de la Francophonie est dense et diversifiée. Avec l’élargissement des attributions de l’Organisation, sa nouvelle restructuration organique et le renforcement de ses moyens humains et financiers, son champ d’intervention s’est étendu pour embrasser de nouveaux domaines en particulier les domaines politique et économique, en sus de ses attributions initiales touchant les secteurs de l’Education, de la Culture et de la Science.

Les domaines de coopération entre la Tunisie et l’OIF couvrent les principaux thèmes suivants :

  • Politique:

L’OIF a dépêché des observateurs aux dernières échéances électorales présidentielles et législatives de 2019. Par ailleurs, en tant que membre de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, la Tunisie participe, régulièrement, aux travaux et réunions de cette instance.

En outre, la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA) et l'Instance Nationale de la Protection des Données Personnelles (INPDP) sont des organisations partenaires de l’OIF dans les domaines relevant de leurs compétences.

  • Culture:
  • Cinéma : Le Fonds Image de la Francophonie a financé ou cofinancé la production de plusieurs films tunisiens contribuant ainsi à la promotion du cinéma tunisien primé à plusieurs reprises durant ces dernières années, le film le plus récent étant « L’homme qui a vendu sa peau » de Kaouther Ben Hania, retenu dans la sélection du Festival de Venise et nominé dans la Catégorie du Meilleur Film International des Oscars 2021. L'OIF a également apporté son soutien financier à la manifestation « Fenêtres sur le Cinéma de Tunisie » organisée à Paris en décembre 2018.
  • Soutien à la participation de jeunes artistes et professionnels au Festival Francophonie métissée (24 septembre - 9 octobre 2020) organisé à Paris par le Centre Wallonie-Bruxelles et qui a mis la Tunisie à l’honneur à travers une programmation mêlant danse, littérature, musique et cinéma.
  • Soutien à l’organisation de la Deuxième édition du Festival International de la Bande Dessinée qui s’est tenue à Sousse au cours de la période allant du 1er au 4 avril 2021.
  • Enseignement Supérieur :

Monsieur Slim Khalbous, ancien Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a été élu en 2019 à la tête du Rectorat de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), ayant pour objectifs d’améliorer la qualité de l’enseignement supérieur, d’assurer l’employabilité des diplômés francophones et de renforcer la contribution des universités dans le développement global et local.

La Tunisie participe activement aux travaux de l’AUF et à ses projets à l’instar de l’incubateur Francophone Africain, qui vise à soutenir des projets innovants répondant à des besoins sociaux ou environnementaux dans le continent africain.

  • Fonds « Francophonie avec Elles » :

Le Comité de Gestion du Fonds Francophone a financé deux projets en Tunisie, réalisés par les ONG françaises Fondation « Agir contre l’exclusion (FACE) » et « ACTED - Insertion socio-économique des femmes migrantes originaires d’Afrique sub-saharienne ».

  • Formation des jeunes enseignants :

Des jeunes enseignants tunisiens du Français Langue Etrangère (FLE) ont participé au dispositif de formation à distance « Jeunes enseignants débutants en action » (JEDA).

Ce dispositif, déployé par l’OIF à travers l’Institut de la Francophonie pour l’Education et la Formation (IFEF), vise depuis 2015 à garantir aux jeunes enseignants du FLE les compétences nécessaires pour l’exercice de leur métier.

  • Environnement :

Dans le cadre de la coopération avec le Secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et des Dialogues pour le Climat 2020, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), relevant de l’OIF, a organisé en décembre 2020, sous la Présidence de la Tunisie et avec la participation de plus de 50 négociateurs francophones, une concertation sur les enjeux prioritaires et la place du français dans les négociations visant à accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

L'Association internationale des maires francophones (AIMF), créée en 1979, est le réseau mondial des élus locaux francophones et de leurs associations. Elle a pour principal objectif de fédérer des énergies, promouvoir des politiques ambitieuses et responsables au service d’une urbanité plus respectueuse de l’Homme, de l’environnement et du vivant, porter collectivement des projets qui dessinent de nouvelles perspectives au vivre-ensemble, à l’égalité femmes-hommes, et à la diversité.

L’AIMF a récemment financé la requalification du Centre de santé municipal de Tunis.

Dans le cadre du Projet Renforcement des capacités francophones au Conseil de Sécurité, lancé en septembre 2019 par les Etats francophones membres du Conseil de Sécurité, l’OIF a mis à la disposition des missions permanentes, un volontaire international de la Francophonie.

Concernant la présence de compétences tunisiennes au sein du Secrétariat de l’OIF et des institutions, il convient de souligner que Monsieur Slim Khalbous assure les fonctions de Recteur de l’Agence Universitaire de la Francophonie tandis que Monsieur Mourad Ben Dhiab a été nommé Chef de cabinet de la Secrétaire générale de la Francophonie.